“Fabriquer ses propres cosmétiques”, débriefing de ma formation ♥ !

Coucou tout le monde !

Voilà maintenant presque 2 semaines que je suis rentrée de ma formation et voici venu le temps de vous en parler un peu !

Pour celles qui n’auraient pas suivi, je suis partie une semaine en Dordogne, et plus précisément à Mauzens Miremont pour une formation de 5 jours auprès de la structure Biobulle pour apprendre à faire mes propres Cosmétiques 100 % naturels, bios et écologiques. Naturels car à base de plantes et produits de la nature, Bios parce que ramassés à l’état sauvage ou provenant de producteurs Bio, et Ecologiques car issus de ce “qui pousse dans le jardin” ou pas très loin en tous cas (pas ou très peu de produits d’importation).

C’est une vision assez simple et pourtant rare, Marie-Luc Sarrazin (la responsable du stage) en a fait sa devise, “Il faut que ça pousse dans le jardin ou que ça puisse y pousser” (ou pas trop loin en tous cas) quand cela est possible ^^ La nature proche de nous regorge de plantes, fleurs qui nous sont bénéfiques et ont des propriétés recherchées en cosmétique. Nous n’avons donc utilisé aucun beurre de karité ou autre huile de coco ou fruits exotiques mais des matières premières de “proximité” comme la cire d’abeille, le vinaigre de cidre (PH neutre) bio, des huiles de tournesol, olive bios, des macérats et hydrolats de plantes de nos campagnes (et il y en a tant avec des propriétés)… et jamais d’eau (sauf pour les savons). Dans l’eau se développe la vie, pas d’eau = pas de risque de développement des bactéries = pas de conservateur ou très peu et naturels. Pourtant levez-vous là maintenant, rendez-vous dans votre salle de bain et saisissez vous de 5 produits de beauté au hasard et regardez le premier ingrédient…Allez-y, j’attends 😉 Aqua/Water… ben ouais, je le savais déjà mais j’achète moi aussi au prix de l’or de la flotte bien emballée et surtout bien vendue (belle pub, beau discours, joli pot, peau de rêve photoshopien de l’égérie…). Sachant que les ingrédients sont inscrits par ordre croissant (le premier est celui que l’on retrouve en plus grande quantité) …ça laisse songeur.

Une autre chose qu’elle a tenu à nous rappeler est qu’il faut 1 à 4 tonnes de plantes / fleurs pour obtenir un litre d’huile essentielle… pour finir crâmée dans nos diffuseurs à odeurs sympathiques (dont je suis -étais ? – la première friande)… Pour Marie-Luc les huiles essentielles sont avant tout des médicaments et elle en utilise très peu, ou pour se soigner.

Je ne vais pas vous détailler le stage, ce serait trop fastidieux, mais je garde de cette semaine un souvenir très fort qui va m’accompagner au delà de ce que j’ai pu apprendre en termes techniques. La “formatrice” diffusait son savoir avec générosité et joie et les autres stagiaires (5 autres filles) étaient elles aussi géniales et touchantes, on a passé une super semaine entre nanas !!

Nous avons le premier jour effectué une grande ballade (sous la pluie ^^) à travers champs et bois et avons ramassé et appris les propriétés de quelques plantes pour confectionner un herbier (violette, pimprenelle, plantin, fraisier, pâquerette, ronce, lierre et j’en passe…), l’après midi nous avons révisé et complété notre herbier (toutes les plantes ne sortent pas au même moment ^^). On a ensuite appris à utiliser ses plantes sous forme de macérats huileux ou aqueux…qui serviront ensuite (pour l’instant ils macèrent toujours) tels quels ou comme ingrédients. Nous avons appris à fabriquer (et donc confectionné ensemble) des lotions capillaires et visage, des crèmes de jour et une de nuit, un baume, un lait pour le corps, deux shampooings, un gommage, un masque, des démaquillants… et bien sûr des savons solides, liquides… avec le principe de la saponification à froid entre autres. C’était vous vous en doutez assez dense mais hyper riche et parfois désarmant de simplicité ! Nous avons également pris connaissance de la législation, des obligations en cas de commercialisation, de “la paperasse” et des frais liés à la création d’un produit destiné à la vente, les différents labels de certification bio, que doit contenir comme info une étiquette, bref l’aspect juridique et administratif de “la chose”. Je suis rentrée avec un paquet de produits dont voici un petit aperçu…

DSCF5040

Il en manque car certains sont en cours d’utilisation et les savons sont en train de sécher (encore deux bonnes semaines). Bien-sûr je vous montrerai leur tête une fois secs 😉 J’ai acquis une tonne de connaissances à enrichir, détailler, appliquer. Je suis ravie de tout ce que j’ai appris, le stage était largement à la hauteur de mes attentes. Je suis impatiente de mettre tout ça en application, en tous cas pour les savoir faire, car je ne sais pas si je pourrai m’astreindre à n’utiliser que ce qui pousse dans le coin, je l’avoue. Mais il est certain que je vais utiliser mes matières premières en conscience et que je vais faire beaucoup de cueillette (en tous cas essayer), et j’ai déjà planté quelques fleurs et plantes 🙂 Je m’emballe un peu, je verrai dans le temps, mais ce qui est sûr c’est qu’il y aura des suites. Pour l’instant je m’équipe doucement, petit à petit et je lance des macérats… La nature et la cosmétique maison écolo appellent la patiente, qui n’est pas forcément ma qualité première 😉

Je suis également un peu plus (encore plus) méfiante des étiquettes et suis souvent dupe de la mousse qui ne sert à rien et des odeurs synthétiques (non la mousse ne sert à rien, et pourtant dans ma tête si ça ne mousse pas ça ne lave pas, ce qui est faux)…je ne compte pas révolutionner du jour au lendemain mon vanity et ma salle de bain (vous connaissez mon amour des packagings craquants) mais je garde ces notions en mémoire, c’est certain.

Mes premiers tests vont se diriger vers des baumes et des savons, mais j’ai aussi très envie de fabriquer un scrub pour les lèvres…et j’ai confectionné le week-end dernier une bougie parfumée au Patchouli…mais ça je vous en reparle bientôt 😉 J’ai aussi fait une crème pour les pieds pour mon chéri (c’est moins glamour je vous l’accorde ^^).

Et vous les filles, êtes-vous des convaincues de la cosmétique maison ? Vous sentez-vous concernées par les étiquettes de vos produits ? Vous détestez ça, ou vous avez envie de vous y mettre ?

Bon week-end à vous, moi je pars bosser sous la pluie 😉 ♥

20 réflexions sur ““Fabriquer ses propres cosmétiques”, débriefing de ma formation ♥ !”

  1. Ohhh ma loutre, ça avait l’air vraiment super! Je suis si contente pour toi!
    D’ici quelques temps, quand tu auras bien “digéré” tout ce que tu as appris, tu viendras chez nous pour organiser un petit stage à ton tour! Nous irons faire la cueillette dans les bois, et à nous les eaux, huiles et savons des bois! Tu me feras une huile anti-cellulite avec plein de lierre dedans, c’est de saison…
    Je ferai une belle pub sur mon nouveau blog (ouiiiii ayéééééééé!!!) sur lequel tu vas t’empresser de laisser un commentaire!
    Je t’embrasse!
    Marie
    http://lametairieduchateau.over-blog.com/

    1. Lola Sample

      Oh le blog tout joli !! Cool 🙂 Il faudrait que je vienne faire une razzia de violettes, j’en rêve !! Un jour, tout bientôt j’espère 😉 Bisouss

  2. j’avais eu le même sentiment que toi quand j’avais fabriqué mon home-made cosmetique chez héliocosme, mais que payons nous et pour quelle efficacité …..mais j’ai toujours pas franchi le pas de faire moi même depuis ….

    1. Lola Sample

      Tu devrais te lancer, commencer par un baume ou scrub lèvres tout simple 😉 Ou une moitié de kiwi bio écrasée c’est déjà un super masque ! (comme de la fraise bio écrasée) 😉

  3. Coucou !!
    Wouhaou !! Superbe article !!!!!

    On ressent bien que tu as passé une semaine riche et interessante !!
    Dans quel but avais-tu fais cette formation ??

    En tout cas Bravo !!
    Me concernant : Je me sens de plus en plus concernée aussi !!
    Est-ce l’âge ?? (32) Peut être qu’on a dépassé le stade de vouloir a tout prix le dernier gommage Dior ou la dernière crème Chanel ?!

    En tout cas ces marques de Luxe ont quasiment disparues de mes étagères (déjà c’est bien trop chère et puis pas sain du tout !!)
    Alors… comme toi… j’ai un sacré penchant pour “Les Produits Mignons” !! 😉 Mais oui… je m’interesse de plus en plus à la cosmétique Bio et Faite Maison…

    Par exemple : pour mes ongles j’utilise beaucoup de citron et d’huile d’olive plutot que des vernis censé blanchir ou réparer !! 😉
    Mais oui… ça vient petit à petit…
    Je viens d’acheter un livre “La beauté C’est Malin” un peu déçue car je le trouve pas assez riche en astuces et recette maison…. mais j’ai déjà d’autre livre dans ce genre et je prévoit même de faire une rubrique sur mon blog (à raison d’une fois par semaine peut etre) avec des recettes maisons !!…..a suivre…….. (faut que je les test plusieurs fois avant de les publier !!)

    Encore BRAVO pour cet article !!
    Bisous 😉

    1. Lola Sample

      Coucou !! Je voulais avant tout apprendre à faire des savons et acquérir un nouveau savoir faire et de nouvelles connaissances ! Et peut être, un jour proposer quelques produits dans ma boutique (Super Mignon)…mais ça c’est pas pour demain 😉 En attendant je vais pouvoir faire des tests dès que j’aurai un peu plus de matériel et continuer à apprendre (les plantes, les HE…) ^^ Des recettes hebdos sur ton blog, trop bien !! Bisouss

  4. Je me sens carrément concernée et ton article est passionnant ! J’imagine que cela demande du temps, mais c’est comme pour la cuisine, nettement meilleur quand c’est fait maison 😉
    Et puis c’est tellement rassurant de savoir ce que l’on met vraiment sur sa peau avec la bonne conscience de ne pas nuire à l’environnement (dont les animaux :))
    Quand au jolis packaging, tu es tellement douée que si tu en fabriques, je risque d’adorer !

    Maintenant j’attends les test “en live”
    Bzxxxxx poulette

  5. Nathalie scrap

    Je te rejoins sur pas mal de choses, et pour moi aussi les huiles essentielles sont des médicaments, d’ailleurs je les utilise comme tel : soigner mon eczéma, soigner mon acné … Je fais beaucoup attention aux étiquettes, j’ai commencé à révolutionner ma salle de bain il y a un an maintenant , je n’achète plus sans comprendre, du coup beaucoup de naturel, et aussi de fait maison ( sérums, crème , lotion tonique). Après , j’achète mes cosmétiques pratiquement qu’en magasins de proximité comme les biocoop, je ne passe quasi jamais par internet …. Mais oui, ça se fait pas en un claquement de doigt, et j’avoue que parfois c’est pas évident, apprendre à lire les étiquettes c’est compliqué, mais une fois qu’on sait, on ne peut plus acheter du petrolatum, ou je sais quoi d’autres …. En tous les cas , cette semaine devait être sublime à bien des points de vue :)! Je te l’ai déjà dit, mais je t’envie lol:)

    1. Lola Sample

      Wouaw, je n’en suis pas encore à la grande révolution, mais je suis admirative !! J’avoue que c’est ce vers quoi je tends…un peu et petit à petit car je vais être dure à désintoxiquer totalement 😉 Et il y a tellement de choses à apprendre ! Pour internet, je n’ai pas de voiture alors j’avoue que sans, je serais un peu perdue ^^…bisouss

      1. Nathalie scrap

        T’inquiètes, je commande beaucoup sur internet, mais les cosmétiques, j’ai plus du mal,car souvent j’ai besoin que d’un seul truc , alors bon, ça revient cher ! Et puis il ne faut pas oublier de se faire plaisir, aussi, et en cosmétique naturelle, y’a pas mal de marques à explorer , du coup ça aide pas mal à changer un peu sa salle de bain je trouve 🙂

        1. C’est vrai que les fdps sont parfois prohibitifs, et comme tu dis pour un produit…mais je profite des offres ou de codes pour y échapper ou je commande sur des sites sans frais de port comme feelunique.com… Mais rien ne vaut le test en vrai pour certains produits quand même 😉

  6. J’adore la cosmétique maison 🙂
    Ca permet aussi de faire des produits qui nous sont vraiment adaptés !
    Ton stage avait vraiment l’air bien!
    Bonne continuation !

    1. Lola Sample

      Je débute tout juste mais c’est vrai que l’idée de faire du “ciblé” est très enthousiasmante ! Un nouveau monde s’offre à moi ^^ Bises

  7. Bonjour Lola,
    Je me permets de laisser un commentaire sur ton blog car j’ai trouvé ton article super intéressant. Je suis “tombée” dessus par hasard en cherchant comment fabriquer ses cosmétiques soi-même et j’aimerais bien faire le même stage que tu as effectué. Pourrais-tu me donner des informations sur le tarif de cette formation? Merci pour ces renseignements. Et au fait, où en es-tu dans la confection de tes cosmétiques?

    1. Bonjour ! Les commentaires sont toujours les bienvenus ♥ Pour les infos concernant le stage, tu peux contacter Biobulle et Marie Luc (adorable) directement ICI
      J’ai fait le stage (comme la plupart des autres stagiaires) en passant par Savoir Faire et découverte, dans le cadre d’une prise en charge par mon boulot pour un DIF (droit individuel à la formation qu’ont tous les salariés, donc si tu bosses, tu l’as aussi) tu trouveras toutes les infos ICI sur ce stage, mais le site en propose d’autres (que je ne connais pas). Si tu passes par Savoir faire et découverte, suis bien ton dossier et de manière régulière car ils sont un peu à la ramasse. Si tu souhaites prendre ton stage en charge, contacte directement biobulle, les tarifs sont différents.
      Tu peux aussi tout à fait commencer à bidouiller chez toi (si ce n’est pas déjà fait) avec des vidéos et des blogs, ou tout simplement des livres, ou des sites comme aromazone ou absolubio qui donnent recettes, conseils… et vendent les ingrédients. Tout dépend de ce que tu veux faire exactement ^^
      Pour ma part, depuis le stage, j’ai planté et récolté de la verveine, des bleuets, des soucis (mais qui n’ont rien donné, je réessayerai ^^), j’ai fait quelques macérats, je n’ai pas réussi à faire de cueillettes mais surtout pas mal de baumes hydratants pour les copines et moi, de nouvelles bougies (rien à voir avec le stage) et en janvier, je pars en suisse pour refaire un mini stage de saponification à froid (car depuis je n’ai jamais remis ça), tu peux lire l’article où j’en parle ici. J’espère t’avoir aidé 😉 Bonnes fêtes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *